Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 18:55

2+2=5, si Dieu le veut… « Inchallah »

2+2=4, c’est évident … « Nouurmal »

2+2=3, Dieu est plus fort… « Allahghaleb » !

 

Kilma, est un mot, vidé de son sens. Pourtant, il est un des fondamentaux de notre culture.  Il s’exprime principalement dans le domaine des affaires pour souligner la promesse et boucler la garantie. Aujourd’hui, il est saigné à blanc et n’a plus de substance. Il est un artefact mobilisé pour imposer une position et n’exprime en rien l’engagement des parties contractantes. Ma parole, y-a-t-il usurpation de sens ?

Les bureaux s’ornent de plus en plus de petits signes qui se veulent discrets, mais bien visibles. On remarque des images du lieu sacré, des figurines calligraphiées ou encore des sonneries de téléphone rappelant l’appel à la prière. Tout ceci est en harmonie avec une recherche identitaire certaine. Mais le réel choc est l’aveu de cet homme qui se dit d’affaires. « Ce sont mes instruments de travail, sans eux, aujourd’hui je ne peux plus rien faire ». Ces « artifices » sont donc au service de ce monde qui se croit sorti d’affaires même en trahissant les principes religieux.

Pauvre religion que porte notre constitution. Instrumentalisée par le politique, la voilà souillée par l’économique.  

 

ElKema devient Klem, tout court, de véritables maux… de tête!

Partager cet article
Repost0

commentaires