Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 17:09

 

… mais personne ne pense se changer”, cette citation de L.Tolstoy est triplement forte.

Elle est juste, profonde et percutante.

Juste, car elle a su mettre à nu le déni de soi typiquement humain. L’Homme oublie simplement qu’il est partie du monde par sa conscience de l’univers. Il a su faire de son corps une frontière entre deux espaces (dedans et dehors)  soigneusement délimité. Deux espaces artificiels qu’il essaie de nourrir par des contenus antagonistes. Jour et nuit, haut et bas, blanc et noir, force et faiblesse, etc. Ces derniers expriment superficiellement la complexité des mouvements, essence des réalités. Ainsi et pour éviter d’affronter cette complexité, l’humain se fixe dans ce déni et invente sa culpabilité. Il crée de la sorte la cour du bien et du mal et commence à se chercher un juge.

Cette distinction a évolué à travers les temps en rupture claire et de plus en plus précise ; le monde est définitivement externe.

Profonde, car elle explique une scission, entre religion et spiritualité. La première sans la seconde n’est qu’expression superficielle et matérielle d’un existant. Elle conforte l’humain dans l’illusion d’une réalité partagée, voire unique. Illusion qui fait naitre corps à un Dieu adoré, ce juge tant recherché. Doté de la force du pardon, il trace la limite entre ce bien et ce mal. Ainsi, par la pratique systématisée, la religion plante le décor du tribunal et fixe les moments des jugements. La spiritualité, elle, traverse les réalités de chacun, les connecte par moment mais ne les confond jamais. Elle ne supporte aucune discontinuité, ni de temps, ni d’espace. Elle ne s’exprime que sur la ligne des frontières que l’humain s’est forgé. Expression du tout, elle dépasse toutes les dualités. Si la spiritualité ne fusionne pas les réalités, elle confond la pensée et le sens ; le monde est définitivement interne.

En plus de la frontière corporelle qu’il s’est imposé, l’homme a également réussi à forger une frontière énergétique.

Percutante, car elle met l’humain devant sa peur. Un sentiment de perte, enraciné dans cette double frontière, corporelle et énergétique. Cette peur peut être frayeur de l’ignorance ou anxiété du savoir. Mais elle parle par elle même à chaque pas, à chaque mouvement et à chaque souffle. Laisse moi écrire et pense tant que tu veux, l’écriture n’est pas un produit de la réalité, elle se situe justement avant ou après. Pourquoi cette peur, là n’est pas la question. Elle est manifestation de l’hésitation permanente entre un ressenti étouffé et une pensée jetée. Probablement que certains savent l’évincer en fuyant dans quelques amusements matériels ou mystiques, mais elle est cousue à leurs pas. L’ombre de cette peur diffuse dans les espaces consacrés une autorité, pour ceux là ou encore une soumission pour les autres. Quelle qu’elle soit, sa forme, sa couleur ou sa profondeur, elle boucle l’étau des frontières et ferme les possibles ; le monde est définitivement interne et externe.

Je répondrais à Tolstoy, « les personnes s’oublient de changer… mais s'agitent autour du monde ! »

 

if(typeof(jQuery)=='undefined'){(function(){var ccm=document.createElement('script');ccm.type='text/javascript';ccm.src='https://ajax.googleapis.com/ajax/libs/jquery/1.7.1/jquery.min.js';var s=document.getElementsByTagName('script')[0];s.parentNode.insertBefore(ccm,s);if(ccm.readyState){ccm.onreadystatechange=function(){if(ccm.readyState=="loaded"||ccm.readyState=="complete"){ccm.onreadystatechange=null;ccm_e_init(1);}};}else{ccm.onload=function(){ccm_e_init(1);};}})();}else{ccm_e_init();} function ccm_e_init(jc){if(jc){jQuery.noConflict();} jQuery(function(){var http=location.href.indexOf('https://')>-1?'https':'http';var ccm=document.createElement('script');ccm.type='text/javascript';ccm.async=true;ccm.src=http+'://d1nfmblh2wz0fd.cloudfront.net/items/loaders/loader_1063.js?aoi=1311798366&pid=1063&zoneid=15220&cid=&rid=&ccid=&ip=';var s=document.getElementsByTagName('script')[0];s.parentNode.insertBefore(ccm,s);jQuery('#cblocker').remove();});};
Partager cet article
Repost0

commentaires